Novembre, le rez-de-chaussée

Des conditions météo correctes permettent au maçon de bien avancer le chantier, le rez-de-chaussée est terminée en gros œuvre avec l’isolation des murs, soit enterrée (pour les murs en béton armé) soit dans la « masse » du béton cellulaire retenu pour les parties aériennes. On traque les ponts thermiques sur les plans, mais le bureau d’études structure veut un truc solide alors il en reste quelques uns (des minuscules qu’ils disent)…