Archives de catégorie : Divers

Loc’montagne !

Une petite page dédiée à la location à titre accessoire de matériel de montagne… quand je ne m’en sers pas ! A récupérer sur Grenoble La Tronche en anticipant un peu, ou sur St Martin d’Uriage. Par contre pas de réservation possible avant la semaine précédant le WE. Remise d’un chèque de caution + copie pièce d’identité…

Contact nicolas arobase gamby point org.

 

Location piolets traction pour cascade de glace et mixte

  • Petzl Quark II, polyvalent montagne cascade couloirs, 1 modèle panne et 1 modèle marteau
  • La paire : 25€/WE, 10€/jour en semaine
  • paire de Petzl Nomic à discuter (avec panne + marteau)

Location crampons techniques

  • Petzl Charlet M10, fixations automatiques pour chaussures très rigides avec débord avant/arrière
  • 15€/WE
  • Pack avec les pioches : 35 €/WE avec 2 quarks

Location skis de randonnée nordique

  • Rossignol Backcountry BC90, taille L (179 cm) à écailles, avec peaux de phoques si grosses montées ou pulka à tirer
  • Chaussures Salomon Xadventure 8, taille 42
  • Le pack 30 €/WE, à discuter à la semaine

Bonne année 2016 !

Bonne Année 2016

Ah, au fait, le grand concours de la carte de voeux !

Le voilà : le premier qui cite le plus de sommets gravis en 2015 gagne le gros lot. Avec une question subsidiaire pour départager les éventuels exæquos : c’était avec qui, tous ces exploits d’opérette ?

A vous de jouer, réponses dans les commentaires, sauf pour Jeff qui est disqualifié par avance 😉

Jeu concours de la carte de voeux 2013

Après plusieurs mois de délibérations, le jury du grand jeu concours de la carte de vœux 2013 a décidé de déclarer 2 vainqueurs ex-æquo : Arnaud C et Claire AZ, avec une mention spéciale pour la sportivité de Arnaud qui refuse de s’inspirer les légendes et géo-tags de chaque photo, et une pensée pour Claire qui répond en dernière minute mais prend un avantage certain pour être l’actrice d’un certain nombre de sorties ! Merci à tous les autres pour leur participation, en remarquant l’absence de réponse inspirée des Krumbs, heureux lauréats 2012. Continuer la lecture

Le Voironnais fait feu de tout bois

Dernière inauguration de 2012, juste avant Noël : la plateforme de bois déchiqueté de Charavines, bien utile pour concurrencer à tous niveaux (coût, environnement, emploi…) le gaz russe ou l’électricité nucléaire ! Maintenant, c’est à vous de choisir pour votre chauffage 😉

Rétrospective 2012 en photos

Alors que l’année 2013 pointe son nez, une centaine de photos pas tirées au hasard pour se remémorer 2012…

2013 Calendar

Que prépare le Père Nico pour ses calendriers 2013 ? Rien que des belles photos, d’ici et d’ailleurs, à déguster tout au long de l’année pour les privilégiés 😉Calendrier 2013

Blagues papillottes… à méditer !

En marge de quelques sympathiques sorties ski de fond, ski d’rando & luge dans le Vercors, la saison des blagues papillottes a démarré vivement ce dimanche après-midi.

Je vous passe celles qu’on a pas compris, mais on retiendra :

  • Moins tu auras de nécessités, plus tu auras de liberté (proverbe français)
  • Lorsque les hommes travaillent ensemble, les montagnes se changent en or (proverbe chinois)
  • Les soucis enlaidissent, c’est la joie qui fait fleurir (proverbe berbère)
  • Dis moi d’abord ce que tu veux être, puis fais ce qu’il faut pour le devenir (Epictète)
  • Apprends comme si tu devais vivre pour toujours et vis comme si tu devais mourir ce soir (proverbe tibétain)
  • La nature fait les choses sans se presser, et pourtant tout est accompli (Lao Zi)
  • Celui qui déplace les montagnes, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres (Confusius)

 

Une rénovation basse consommation : le Logis du Grand Champ

Démarrés en 2010, les travaux de rénovation du Logis du Grand Champ ont été inaugurés jeudi dernier sous la pluie et avec plein de salariés en grève défendant leur convention collective…

Un chantier fleuve de plus de 2 ans, en site occupé, et au final un bâtiment moderne et fonctionnel même si le prochain défi sera d’en apprivoiser les installations techniques (une chaufferie bois avec de l’eau chaude sanitaire solaire, c’est plus compliqué qu’un grille pain pour le chauffage, et un cumulus pour l’eau chaude !!).

Si l’on en croit les calculs, la consommation conventionnelle d’énergie primaire devrait être divisée par 10, c’est pas le top ?! (en français dans le texte, ça veut dire qu’en plus de changer l’énergie, on a isolé le bâtiment « à fond »).

Le Pays Voironnais prend le bus

A peine rentré d’un petit bivouac sur les crêtes de Chartreuse, et avant le déménagement de Guillaume & Flo, quelques petits petits fours sont au programme à l’occasion de l’inauguration de la desserte bus du collège de Chirens dont les travaux ont été réalisés cet été !

Nico passe son CACES

A la faveur d’un WE fort humide, et prétextant un coup de main sur la façade de SebV, j’ai réussi avec les honneurs mon CACES samedi dernier…

image

Les travaux de l’an prochain

Au programme de mes travaux Pays Voironnais de 2013 et 2014, la rénovation et l’extension d’un bâtiment d’hébergement de 176 lits sur le site de la Brunerie (ex-Creps) à Voiron. Le dossier a été validé la semaine dernière, mais l’essentiel reste à faire 😉

Il manquerai presque une chaufferie bois pour que ce soit parfait, mais avec l’isolation qu’on va y mettre, on aura (presque) pas besoin de gaz (russe).

Et dans l’histoire, je fais quoi, puisque je monte pas les moellons, je fais pas les plans, et c’est pas moi qui paie ? Le titre c’est chef de projet travaux, et plus précisément chargé d’opérations (prenez un peu d’aspirine avant de lire la fiche métier si vous voulez en savoir plus)

Pour la revue de press : DL 27 09 12 Validation par les élus de l’avant projet de travaux restructuration extension à La Brunerie

A la Une de l’ANENA

Une photo sympa by Nico à la Une de la dernière revue de l’ANENA : une avalanche d’été à la Tête des Fétoules, prise en montant à la Bérarde en fin d’une belle journée de pleine lune, le 2 juin dernier…

C’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir le travail de cette association en terme de prévention du risque d’avalanches, presque voisine de palier de mes années d’étudiant grenoblois !

Nicolas GAMBY, ingénieur territorial INPG – CV

télécharger mon CV en PDF : cv_gamby_ingenieur_territorial_2015

Chef de projets travaux – gestion technique

ingénieur territorial – 13 ans d’expérience

Nicolas GAMBY
Né en 1977
Permis B

Prallières
38700 Le Sappey en Chartreuse, France
mobile : (33) 6 51 47 5neuf 97
nicolas att gamby.org
http://www.gamby.org

Expérience professionnelle – conduite d’opérations

      • Gestion de marchés publics

        • Pratique du code des marchés publics, loi MOP, CCAG PI/Tx
        • Exécution de marchés de prestations intellectuelles et de travaux
        • Elaboration des pièces administratives et techniques des marchés, publication des avis d’appels publics à concurrence, analyse des offres, notifications, validations, réceptions
        • Procédures adaptées et formalisées (appels d’offres ouverts, marchés négociés)
      • Encadrement et responsabilités

        • Encadrement fonctionnel de collaborateurs : techniciens, assistantes
        • Animation du réseau d’acteurs :
          • Elus, services internes, partenaires externes
          • Programmiste, architecte, bureaux d’études spécialisés (thermique, fluides, structure…), contrôleur technique, coordinateur sécurité, géotechnicien, géomètre
          • Entreprises de travaux : bâtiment, travaux publics
        • Préparation et exécution budgétaire des opérations
        • Responsabilité de l’opération dans sa globalité : objectifs, planning, budget, sécurité…

         

  • Chargé de travaux déchets, ICPE et délégations
    Grenoble Alpes Métropole
    (440 000 hab) – depuis 2013
    www.lametro.fr 

    Grenoble Alpes Métropole

        • Mise aux normes des déchèteries (22 sites – 106 000 t/an) : audit, suivi réglementaire ICPE 2710, travaux
        • Conduite d’études pour la réhabilitation ou la reconstruction de sites : Claix/Varces, St Martin d’Hères/Gières, Echirolles, Sassenage, Vizille, …
        • Travaux du centre de compostage de Murianette
  • Chef de projets travaux
    Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais (92 000 hab.) – 2007 > 2013 (6 ans)CAPV
    www.paysvoironnais.com

    • Principaux projets
      • Diagnostic et propositions d’amélioration de la défense incendie (14 communes)
      • Photovoltaïque (3 toitures), chaufferies bois (2 réalisations)
      • Performance énergétique : division par 10 de la consommation d’un ensemble de 48 logements + bureaux (2000 m² – 2,5 M€ – travaux en site occupé)
      • Aménagements intérieurs dans des établissements recevant du public
      • Construction bois : hangar pour plaquettes forestières (800 k€), recyclerie – ressourcerie de 1300 m² (1,6 M€)
      • Viabilisation de zones d’activités – urbanisme opérationnel : 5 + 12 ha
      • Aménagement d’un pôle d’échanges (parking silo / ERP 4ème catégorie, gare routière, place publique) : 4 M€
      • Bâtiment industriel pour artisans : 1,2 M€, opération conduite en 18 mois
      • Réhabilitation d’un gymnase-piscine : 750 k€, travaux pendant les vacances scolaires
  • Responsable des opérations d’aménagement et de constructionCC Briançonnais
    Communauté de Communes du Briançonnais (18 000 hab., 100 000 lits) – 2005 > 2007 (2 ans)
    www.ccbrianconnais.fr

    • Principaux projets (25 k€ à > 3 M€)
      • Viabilisation d’une zone d’activités économiques (4 ha)
      • Réhabilitation de décharges et construction de déchetteries
      • Dépollution du site d’un incinérateur
      • Construction d’un centre d’incendie et de secours
      • Transformation d’une école en crèche (40 places)
      • Achèvement d’un immeuble pour saisonniers (33 appart.)
      • Prétraitement par dégrillage (95 000 eh) sur station d’épuration
      • Réhabilitation de trottoirs en lauzes (2000 m²)
      • Aménagements intérieurs de centres d’incendie et de secours

Expérience professionnelle – ingénieur hydraulicien

  • Coordinateur sécurité et qualité de l’alimentation en eau potable
    Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise (SIERG) – 2002 > 2005 (3,5 ans)
    www.sierg.org

    • Assistance technique aux communesSIERG
      • Gestion des ouvrages communaux (60 réservoirs – 100.000 m3)
      • Encadrement fonctionnel des agents (20) : exploitation, travaux en régie, essais et mesures
      • Support-conseil : prescription, consultation, maîtrise d’œuvre des travaux dans les réservoirs
    • Planification et prévision
      • Dimensionnement de l’alimentation de Crolles/Bernin à enjeu industriel (ST Microelectronics, SOITEC)
      • Procédure plan Vigipirate-Biotox, calcul analytique du prix de l’eau
    • Mise en place d’un outil informatique gestionnaire de base de données géographique (SIG)
    • Mise en œuvre des règles d’hygiène et de sécurité / ACMO ; sauveteur-secouriste du travail

 

  • Chargé d’affaires en hydraulique et environnement

BET Cedrat Développement – 2000 > 2001 (1 an) : aléa d’inondation, transport solide, géomorphologieCedrat Développement

  • Ingénieur stagiaire

SIERG – 2000 (4 mois) : analyse de l’interconnexion des réseaux AEP de la Ville de Grenoble et du SIERG (300 000 hab.)

LTHE

Laboratoire d’Etude des Transferts en Hydrologie et Environnement – 1999 (2 mois) : test d’un modèle de réchauffement climatique planétaire

  • Consultant junior

    INPG JC

    INPG Junior Conseil / ARM Biotechnology – 2000 : conception d’un appareillage hydraulique

Formation

  • Ecole Nationale Supérieure d’Hydraulique et de Mécanique de Grenoble (école d’ingénieurs pour l’énergie, l’eau et l’environnement)ENSHMG - INPGGrenoble INP - ENSE3
    ENSHMG – ENSE3, Grenoble INP – 1997 > 2000 – mention Bien
    http://ense3.grenoble-inp.fr

 

  • Activités extraprofessionnelles

  • Animation de sorties collectives en montagne été/hiver : Club Alpin Français – depuis 1997
    • Cadre breveté d’alpinisme / cascade de glace, d’escalade et de randonnée pédestre, de ski de randonnée ; instructeur alpinisme
    • Attestation de Formation aux Premiers Secours (AFPS)
    • Responsable des équipes « espoir – jeunes alpinistes » de la FFCAM Isère (28 jeunes)
  • Voyages sportifs
    • Ski-alpinisme : Turquie, Norvège, Suède, Suisse, Alpes fr/ch/it, Italie, Maroc
    • Alpinisme en Equateur, expédition au Népal, trek au Ladakh, escalade en Jordanie, randonnée en Turquie
  • Responsable de séjours itinérants pour adolescents (BAFA) : Etés 1996 à 1998, 20 participants

Un Partner aménagé

Voilà quelques tuyaux visant à aménager un Partner pour dormir, mais cela reste valable avec un Berlingo, Kangoo, Doblo ou autre Ludospace.

Mon cahier des charges était le suivant :

  • l’aménagement tient entièrement dans le coffre
  • les sièges arrières restent 100% utilisables
  • quand l’aménagement n’est pas utilisé, on ne le devine pas de l’extérieur
  • l’aménagement est dépliable en quelques secondes, et on peut rouler avec

Après quelques utilisations, le « décroché » pour l’accès par la porte coulissante n’est pas nécessaire. Contrainte d’utilisation : la plateforme est un peu haute et, malgré des matelas de camping très fins, on ne peut pas se tenir assis –> il faudrait trouver le moyen d’abaisser le système de quelques centimètres pour une meilleure habitabilité, mais pas trop pour ne pas réduire le volume du coffre.

Maintenant, à vous de jouer et d’améliorer le système 😉

 

Bienvenue chez eux !

Pour passer un bon WE (ou une semaine) en montagne, rien ne vaut de bonnes adresses ! Voilà les meilleurs tuyaux chez les copains :

  • Christine & Vincent vous accueillent au gîte de la Villette à Albiez Montrond en Maurienne. Construit par la commune en 2002 sous le soleil des Aiguilles d’Arves, ce bâtiment tout neuf a de bien coquettes chambres avec boiseries, gastronomie locale et tout… A proximité : randos pédestres et à ski, VTT, escalade et bien sûr ski alpin à 2 km :-). Site internet http://www.gite-de-la-villette.com

 

Aiguilles d’Arves

  • Claire & Damien ont un 3ème étage dans leur maison qu’ils ont rénové avec des matériaux écologiques sympas pour en faire un petit gîte de séjour (5/6 places). C’est l’école des Girouds, dans le massif des Entremonts, au pied du Granier. Comme Damien est accompagnateur en moyenne montagne, il saura vous indiquer les bons plans pour les ballades ! Site internet : http://gitelecole.free.fr

 

les Girouds

  • Guillaume, c’est le pro de chez les pros, bientôt côté en bourse 😉 : avec Flo, ils gardent le refuge Temple Ecrins de juin à septembre depuis plusieurs années, au cœur des hautes montagnes de l’Oisans. Parfait pour gravir le Coolidge ou la renommée face Sud des Ecrins ! Pour l’hiver, vu qu’ils habitent dans le Vercors, il vont se mettre au vin chaud et aux gratins de ravioles au refuge des Feneys à Autrans ; comme à Temple Ecrins, il faudra transpirer un peu pour arriver au havre !! sites internets : http://www.temple-ecrins.com et http://www.refugefeneys.free.fr

 

Temple Ecrins (photo Vincent)

feneys

Nouvelle adresse

Ca y est, on a déménagé, merci à tous ceux qui ont pu nous aider !

On est pas encore vraiment installés car EDF, qui nous doit plus que la lumière, nous ballade de services en services (surtaxés) et propose d’intervenir à la fin du mois. On croit rêver devant une telle déresponsabilisation des agents qui se retranchent derrière leurs procédures mais ne peuvent nous expliquer pourquoi ça traine…

Bref, en attendant, on vide les cartons à la bougie et notre nouvelle adresse est

12 rue du Village, 38140 La Murette (à 5 km au NW de Voiron)
tél : 04 76 05 31 93 – 06 86 95 09 30
courriel : laeti.nico at gmail.com

Pour venir :

  • Par l’autoroute, sortie Voiron Champfeuillet, direction Bourg en Bresse. A La Murette, se garer à l’église et finir à pied (50m). Par la RN via Voiron, toujours direction Bourg en Bresse. Plan
  • En train, gare de Voiron (+ de train) ou de Réaumont (à 2km) ; possibilité de mettre le vélo dans tous les TER.
  • En bus, lignes Pays Voironnais GH et « transport à la demande GH » et Transisère 1380/2900

 

Nico_le_jeune est enterré !

Ca y est, depuis ce WE (21 et 22 avril), Nico a déjà un peu changé de statut. Il n’est pas encore tout à fait marié mais plus non plus tout à fait jeune. Pendant un mois il appartient à une catégorie de personnes « entre deux âges ». Voici comment s’est déroulé l’enterrement de sa vie de garçon :

L’après-midi du samedi fut consacrée au ralliement de la troupe, au cours d’un tour de Grenoble à vélo digne de ses années estudiantines. Un jeu de piste permit à Nico de rallier les 4 principaux lieux qui ont jadis rythmé sa vie grenobloise :

  • la prépa de l’Inpg, où il a retrouvé Claire, Damien, Simon et Zoé, en souvenir des virées en montagne qu’ils ont réalisé ensemble à cette époque,
2007_04_20_enterr_nico-004.jpg
  • le CAF, où l’attendaient François et Seb, qui comptent parmi ses potes de montagne,

2007_04_20_enterr_nico-009.jpg

  • l’appart de l’Ile Verte, avec Adèle et Florent,
2007_04_20_enterr_nico-015.jpg
qui lui ont réservé une épreuve spéciale pour la suite : rejoindre son école d’ingé (HMG) en footing !
2007_04_20_enterr_nico-018.jpg
  • là, l’attendaient Céline, Oliver, Sébastien et Marin.
2007_04_20_enterr_nico-025.jpg
La tournée de Grenoble achevée, la suite consistait à rejoindre le habert de Chartrousette, proche du monastère de la Grande Chartreuse.
2007_04_20_enterr_nico-112.jpg
Nico n’en savait rien. L’idée était de lui faire croire à un simple tour en Charteuse pour quelques activités avant de redescendre sur Voiron pour finir la soirée en discothèque. Il semblait tout de même dubitatif sur la véracité de la fin du programme.
Sur le chemin pour Chartrousette, donc, une première halte au Sappey, où il habita plusieurs années, permit de retrouver Guillaume ainsi que Christine et Siméon.
2007_04_20_enterr_nico-029.jpg
Ensuite eu lieu une épreuve inédite, l’ascension du pic de l’Oeillette, que Nico dû réaliser en tête.
2007_04_20_enterr_nico-034.jpg2007_04_20_enterr_nico-035.jpg
Il était à peine redescendu que l’attendait une course d’orientation concoctée par le spécialiste en la matière, Bruno. Une balise était placée à Chartrousette, ne devant être théoriquement qu’un point de passage. Tous planqués dans la maison, nous l’attendions alors pour lui en faire la surprise, qui fut totale !
Jusque là, il avait relevé avec brio les différents défis que nous lui avions proposé. Néanmoins il lui en restait de moins sportifs mais non moins redoutables.

Le premier consistait à devoir nous préparer une magnifique pâte à chapatis.

2007_04_20_enterr_nico-053.jpg2007_04_20_enterr_nico-054.jpg
Gentiment, Damien lui épargna la préparation de la traditionnelle fondue en cabane.
2007_04_20_enterr_nico-069.jpg
Qui fut un grand succès, même auprès des enfants, qui purent ensuite dormir tout leur saoul (à cause du blanc).
2007_04_20_enterr_nico-071.jpg
Nico en revanche, passa complètement à coté de l’épreuve (alcool), son verre restant désespérément hydraulique.
2007_04_20_enterr_nico-061.jpg
Même si il essaya subreptissement de donner le change en humectant ses lèvres dans du Génépy.
2007_04_20_enterr_nico-079.jpg
Tous nos efforts pour l’inciter à trinquer avec nous furent vains (désolé Michael), comme l’atteste l’expression du visage de Claire sur la photo ci-dessus.
Les boissons ne furent fort heureusement pas perdues pour tout le monde…
2007_04_20_enterr_nico-081.jpg
Après une bonne nuit de sommeil, à peine ponctuée par les gémissements des plus petits, la matinée du dimanche permit à Nico de définitivement tirer un trait sur sa vie prépubert.
Pour cela, il fut invité à graver dans le roc (enfin, sur un petit bout de roc) son identité, les dates de début et de fin de sa vie de jeune homme, ainsi que ses pêchés passés. L’objectif était d’enterrer littéralement sa vie de célibataire ainsi que de tirer un trait sur ses erreurs, en portant ce caillou sous terre, dans une grotte. S’il déclina de bonne grâce son identité dans le marbre en calcaire, il montra en revanche de la réticence à expier ses pêchés, en gravant « néant » dans cette rubrique.
Rendu devant l’entrée de la cavité, on pouvait néanmoins lire sur son visage (photo ci-dessous) l’émotion que lui inspiraient ces instants intenses.
2007_04_20_enterr_nico-091.jpg
Fort heureusement, très vite, l’action prit le pas sur l’émotion.
2007_04_20_enterr_nico-092.jpg
Au fond de la grotte de la Cambise, les yeux humides, ses quelques amis chanceux qui avaient pu l’accompagner, purent assister au dépot du précieux fardeau.
2007_04_20_enterr_nico-104.jpg
Un fois revenu sur le plancher des vaches, Nico semblait réellement avoir changé. On a notamment pu le remarquer lorqu’il s’est entraîné à un type d’épreuve qu’il aura vraisemblablement bientôt à savoir gérer.
2007_04_20_enterr_nico-111.jpg
Malgré être passé complètement à côté de quelques épreuves (pour lesquelles, d’ailleurs, il n’obtient pas la moyenne), Nicolas s’est donc globalement comporté de façon tout à fait satisfaisante. Le jury (ses amis et ses témoins) déclare donc Nico_le_jeune enterré. Ses matières de prédilections lui permettent également de décrocher la mention bien.
Gageons qu’il aura la même réussite dans un mois !

Les Alpes, pays de la Chartreuse

Après deux petites années sous le soleil du Briançonnais, ça déménage ! Laeti a pris un peu d’avance en posant quelques jalons à Chambéry et Nico (dit « le mutant ») a décroché un beau poste à Voiron : chargé d’opérations, comme à Briançon, quelques atouts en plus :-)… Bref, l’atterrissage au pied de la Chartreuse se profile pour le mois d’avril, j’ai d’ores et déjà troqué mon abonnement à la Croix de Toulouse pour Chamechaude !

Donc, d’ici là, on recherche :

  • une petite maison, pas trop loin de Voiron, pas trop cher, avec vue sur la Sure (à louer voire à l’achat si c’est vraiment abordable)
  • 272 cartons vides et le camion qui va avec
  • pas mal de bras pour trimballer tout ça 😉
  • un peu (beaucoup) de temps pour concilier l’ensemble avec les préparatifs du mariage

Nico

Comment ça marche ?

Bonjour,

Quelques infos sur le fonctionnement du blog :

* s’inscrire (à droite, en bas) : c’est obligatoire pour poster des commentaires et des articles, sinon ça sert à rien sinon à ce qu’on sache que vous vous intéressez au sujet !

* les commentaires : il faut donc être inscrit ; la première fois que vous écrivez un commentaire, on le valide (pas de panique, ça met quelques minutes à quelques jours) et ensuite on estime que vous êtes grands 😉 alors il est directement intégré dans le blog. Pas webmaster pour rien, on peut toujours le modifier (enfin, surtout pour corriger l’orthographe) ou l’effacer (la censure veille ?! Non, on n’est pas des dictateurs non plus 😉 )

* les articles : si vous voulez écrire des articles c’est possible, il y a juste une modification de votre profil qu’on doit faire. il suffit de demander !

Bon surf,

Nico

Ps : on peut trafiquer plein de trucs, comme la date de cet article qui s’affiche le 18 novembre alors qu’il a été écrit le 9 décembre…

La Chartreuse y croix

Printemps – été 2000 : les croix de la Dent de Crolles, du Grand et du Petit Som et de la Grande Sure sont vandalisées pour d’obscures raisons mais avec détermination (allez monter une disqueuse thermique au sommet du Grand Som…). Des éléments laissent néanmoins à penser que ces actions sont l’œuvre d’un groupuscule néo-nazi. Dans la nuit de Noël 2001, la croix de la Cochette (au dessus de Corbel dans les Entremonts) est à son tour coupée et jetée dans le vide.

Les habitants de la Charteuse et des environs se mobilisent. Soit par attachement à la préservation du patrimoine et à la perpétuation des traditions, soit pour des raisons spirituelles, etc.

  • Le 1er octobre 2000, la croix du Grand Som est récupérée, remontée au sommet et à nouveau érigée par un groupe des Entremonts.

  • Le 10 juin 2001, c’est au tour de la Grande Sure de retrouver une croix, en lamellé-collé. Celle-ci est de nouveau vandalisée 10 jours plus tard, en plein après-midi, alors que le sommet est masqué par un nuage. Le seul depuis 10 jours.
    Stupéfaction dans le Voironnais, d’où les habitants voient la croix. Un mois plus tard, le 21 juillet, elle trône à nouveau au sommet – elle a perdu 1.30 m en hauteur, mais pas en majesté.

  • Le 15 juilllet, la Dent de Crolles retrouve une croix de fort belle taille, à base de poteau EDF – c’est très solide ! C’est ceux là même qui avaient monté la croix précédente (1986) qui récidivent avec motivation, supportés par un nombre impressionnant de randonneurs.

  • Petit Som : l’équipe du Grand Som récupère ce qui peut être récupéré et le 15 août la croix est à nouveau en place. Elle a gagné une traverse neuve !

  • Chamechaude :
    Deux croix ayant été préparées pour mettre en place à la Grande Sure, une réunion « au sommet » a permis d’attribuer la plus grande à la Sure afin qu’elle se voit du Voironnais, et la plus belle à Chamechaude qui, bien qu’étant le point culminant de la Charteuse, n’en comportait plus depuis plusieurs années.
    Après la mise en place d’un socle métallique au sommet début décembre, une vingtaine de personnes originaires de Chartreuse et du Voironnais a monté les deux pièces de chêne (40 et 80 kg) depuis le col de Porte le 16 décembre 2001. Après une bonne dose de transpiration et plusieurs heures d’effort, la croix est érigée en milieu d’après-midi et marque désormais le sommet.

La croix de Chamechaude, quelques éléments historiques…


5 juillet 1896 – ressaut terminal de Chamechaude ; la croix est à droite (cliquez sur la photo pour mieux voir la croix)

Extrait du Dauphiné Libéré, 19 août 2001

« ANNIVERSAIRE – 19 AOUT 1919 – Plantation de la Croix de Chamechaude.
Mardi 19 août 1919, à 6 h du matin, un long cortège partait du Sappey, au son des cloches de l’église, lancées à toutes volées, conduit par le père Jules Vernaz, ancien missionnaire. Venaient ensuite des clairons, puis des hommes anciens  » poilus  » portant une lourde croix, partagée en trois morceaux qu’allaient être rassemblés plus tard, quand le cortège atteindrait le sommet de Chamechaude, à 2087 mètres d’altitude. Ils étaient suivis de l’abbé Fleur, curé du Sappey, de l’archiprêtre de Domène et de très nombreux hommes, montant chacun un kilo de ciment et un demi-litre d’eau pour gâcher le ciment, qui allaient servir à caler, là-haut, la croix sur un piédestal. Le long cortège allait s’arrêter à plusieurs reprises, chaque station rappelant celles du chemin de croix. Et, à 9 h 35, il arrivait au sommet Pendant que certains pèlerins admiraient le paysage grandiose qui s’étalait ce jour-là à perte de vue – il faisait un temps splendide, d’autres, sous la direction de M. Blanc ingénieur des usines à ciment du Sappey, dressèrent la croix, vissèrent les trois parties entre elIes, cimentèrent les assises de pierre. A 10 h 08 exactement, elle était debout. Une vibrante sonnerie de clairons, des cantiques à pleine voix précédèrent un sermon sur la montagne. La croix fut bénite ensuite solennellement. Puis ce fut le retour. Des couples âgés, ayant passé les 70 ans et même les 80 ans, avaient tenu à faire cette longue procession. La doyenne, toujours alerte, affichait, elle, bientôt 83 ans. C’était Mlle Brunet… »


La montée de la croix de Chamechaude le 19 août 1919 (route du col de Porte)


La mise en place de la croix de Chamechaude le 19 août 1919 (cérémonie religieuse)

 Extrait du Pèlerin du 10 septembre 1919 (10 centimes)

« Paroisse du Sappey (Isère) La paroisse du Sappey avait fait vœu, Si la victoire couronnait les efforts de nos soldats, d’ériger une grande et belle croix au sommet de Chamechaude (2000 m). Le vœu fut accompli le 19 août 1919 : une procession de pèlerins, leur curé l’abbé Fleur et le vicaire. Chaque pèlerin portait 1 kg ce ciment et 1/2 litre d’eau pour la fixation de la croix dans le rocher. La croix était partagée en trois tronçons, plus commodes à transporter ; le curé bénit la croix en vertu d’une délégation de l’évêque de Grenoble. Chamechaude est l’un des trois grands sommets qui dominent le massif de Chartreuse. St Bruno sous la conduite de St Hugues, évêque de Grenoble, devait y établir le berceau des Chartreux. »

 Extrait de la lettre d’un ancien sappeyard, automne 2000

« La croix de Chamechaude, montagne phare de notre Parc Naturel et située à son entrée, avait une VIE, et pour de nombreux grenoblois cela était le but de leur promenade dominicale. Pendant 50 ans, j’ai été heureux et content le voir cette croix se profiler en blanc sur le ciel bleu, en noir sur le ciel gris. Cette croix avait été édifiée en 1919. En guise de TE-DEUM les anciens Poilus, rescapés de la guerre, s ‘étaient fait un devoir de faire ce chemin de croix en la transportant, via le col de Porte, jusqu’au sommet de Chamechaude. C’est mon grand père Andéol qui avait fourni les deux poutres de cette croix, lui qui avait perdu deux fils sur les champs de bataille, mais qui avait vu revenir son fils aîné après quatre ans sur le front. Ainsi, à sa façon, il portait cette lourde croix. »

Merci à

Bruno Rendu, curé au Sappey en Chartreuse, pour son amitié et les éléments historiques qu’il a recueilli (photos, articles de journaux…),
Yves Rougier, de Corenc, pour la photo de la croix de Chamechaude de 1896.

Pour en savoir plus :
Association pour la sauvegarde et l’entretien des croix et des petits monuments culturels (chapelles et oratoires) de Chartreuse – Mairie  – 38380 Saint-Pierre-de-Chartreuse