Archives par étiquette : 2013

Ca déménage !

A partir du 1er octobre, notez ma nouvelle adresse : Prallières, 38700 Le Sappey en Chartreuse ! C’est la 2ème maison à droite après la ferme Mollaret en montant dans le hameau.

Alors n’hésitez pas à passer prendre un thé au retour de Chamechaude ou venir pour un séjour plus prolongé 😉


Afficher Nicolas Gamby sur une carte plus grande

Pays Voironnais 2007-2013, une tranche de vie

A quelques jours de mon départ du Pays Voironnais pour La Métro, une petite rétrospective non exhaustive et en images de 6 ans de conduite d’opération :

Merci à chacun d’entre vous, collègues et partenaires, pour la confiance que vous m’avez accordé, et soyez sincèrement remerciés pour ce que vous êtes, faites et avez fait pour le service public dans le Pays Voironnais.

Kirghizstan 2013

Toutes les photos ici : http://www.gamby.org/piwigo/index.php?/category/511 et je vous offre l’option gratuite de la visualisation sur la mappemonde.

… et si vous voulez voyager un peu plus sérieusement, les Langlais en vadrouille vous accueillent sur Tsagaventure avec le film culte « 10 roues au Kirghizstan ».

Le trek :

P. comme Padjelanta

Monsieur Nicolas, épelez moi P.A.D.J.E.L.A.N.T.A. !

Si vous ne voulez pas tout lire, et ça se comprend, filez sur les photos + cartes, sur la galerie et sur le film d’Ariane ; les photos, ce sera pour un peu plus tard 😉

P. comme Padjelanta

La Padjelantaleden, c’est le tour du Sarek, le mythe de randonnée nordique suédois pour ceux qui n’ont pas le courage de s’engouffrer dans le cœur du massif avec leur tente pour seul refuge les jours de beau temps mais aussi ceux de tempête.

Pulka

La Pulka est un petit traîneau qu’on traîne (comme son nom l’indique) derrière nous. Au début du raid, pour descendre sur le grand lac depuis Ritsem, c’est marrant. Ça descend. Sur le grand lac, tout roule, c’est sensiblement plat. Dès qu’on remonte de l’autre côté du lac Akkajaure, ça se corse, ça pèse, c’est lourd et les écailles des skis de fond ne suffisent plus. On met les peaux, mais c’est toujours aussi lourd. Ceci dit, ça s’arrange au fil des jours. Commentaire : le « on » est typiquement masculin, vire plus ou moins au féminin dans quelques descentes mais pas seulement, à une fréquence variable selon la pulka. Continuer la lecture

Suède : le film du tour du Sarek