Les Alpes, pays de la Chartreuse

Après deux petites années sous le soleil du Briançonnais, ça déménage ! Laeti a pris un peu d’avance en posant quelques jalons à Chambéry et Nico (dit « le mutant ») a décroché un beau poste à Voiron : chargé d’opérations, comme à Briançon, quelques atouts en plus :-)… Bref, l’atterrissage au pied de la Chartreuse se profile pour le mois d’avril, j’ai d’ores et déjà troqué mon abonnement à la Croix de Toulouse pour Chamechaude !

Donc, d’ici là, on recherche :

  • une petite maison, pas trop loin de Voiron, pas trop cher, avec vue sur la Sure (à louer voire à l’achat si c’est vraiment abordable)
  • 272 cartons vides et le camion qui va avec
  • pas mal de bras pour trimballer tout ça 😉
  • un peu (beaucoup) de temps pour concilier l’ensemble avec les préparatifs du mariage

Nico

4 réflexions sur « Les Alpes, pays de la Chartreuse »

  1. NicoG

    Merci Dam’s pour le tuyau, mais 400 k€ c’est définitivement trop cher pour les prolétaires 🙁 ; si le prix est divisé par 2 pourquoi pas voir ?

  2. Damien Krumb

    Les voisins de mes parents vendent leur maison à Tolvon. Vue imprenable sur la Sure ! Juste un détail, je crois qu’ils en demandent 400 000 euros !
    Sinon j’ai un gîte sympa en Chartreuse, 40 mn de Voiron, dispo dès que le 3ème est là !
    A+
    Damien

  3. NicoG

    Et Stef, dans les cartons, on compte bien ramener un peu de miel haut-alpin… on attend toujours une proposition :-).

    Pour la maison, on va se faire une raison, c’est trop cher autant à la location qu’à l’achat (nous, on n’a pas les moyens d’acheter une propriété de 5 étages dans une autenthique station de montagne :-().
    Nico

    PS : dans le camion de déménagement, on a prévu de la place pour les copains 😉

  4. stef

    Ca y est, Nico nous quitte ! Retour aux sources ou presque avec comme il le dit lui même « un beau poste à Voiron ».

    Par contre, Monsieur devient de plus en plus exigeant :

    – une maison (à acheter : a mon avis il a du négocier une bonne augmentation et des primes ;)),
    – des cartons (272 me semble un nombre un peu exagéré, à vue de nez une dizaine suffira ; attention à la machine à crèpes et à la machine à pain c’est fragile !)
    – un camion (pourquoi ça rentre pas 10 cartons dans le Partner ?)
    – des bras, … et puis quoi encore !

    Tu te débrouilles, lâcheur…

    Stef

Les commentaires sont fermés.